INDE'ACTION HUMANITAIRE

Samedi 27.02

Le réveil sonne, on s’habille, on est prête pour 6h. Les minutes défilent, les quarts d’heure passe, le chauffeur n’est toujours pas là.

 

On décide d’appeler Mary, pour avoir le numéro de téléphone du chauffeur, celui-ci s’est perdu dans le quartier. Il arrive il est 7h passé. Allé, on se dépêche, tout le monde en voiture, on est toutes énervées, et l’ambiance dans la voiture est à couper au couteau.

 

On se dirige vers le temple de Gangaikondacholapuram. D’ailleurs, le chauffeur au bout d’une heure de route, s’arrête devant le temple de la ville. Un peu perplexe, on se regarde, puis on demande au chauffeur ce que l’on fait la ??? Apparemment il y a eu problème de communication entre nous. Un peu une conversation, allant un peu crescendo, chacun campant sur ses positions, on a fini par trouver un terrain d’entente.

Le chauffeur descend boire son thé, pendant ce temps, on attend dans la voiture, les gens s’agglutinent autour de la voiture, sans compter le gamin à ma fenêtre qui a émis un bruit sorti d’on ne sait où et qui m’a fait sursauter.

 

Une fois remonté, on est repartis pour les Mangroves de Pichavaram cette fois, elles sont à quelques kilomètres de Chidambaram.

Arrivée sur le site, on se dirige au comptoir, on demande à faire les mangroves dans un bateau à rame le but étant de pouvoir observer des animaux dans leur milieu naturel. On culpabilise un peu pour le rameur, il fait chaud, on a pris le circuit de 2h. Ok sur le moment on a pensé aux animaux, au calme … mais pas au mec qui nous servait de moteur …

Le paysage est sublime, c’est vraiment à couper le souffle, ce changement d’air nous fait le plus grand bien et surtout ça nous détend. En un mot on profite du moment.

 

mangrove.jpg

 

On reprend la route, on s’arrête à midi pour manger les restes de pâtes d’hier soir, autant dire qu’on ne se régale pas mais alors pas du tout, c’est sec et sans gout.

Il nous faut bien une 1h30/2h pour arriver au temple de Gangaikondacholapuram. Seul élément encore érigé de l’ancienne capitale de l'empire Chola construite par le roi Rajendra Ier vers 1025, pour commémorer sa victoire sur les Pala du Bengale et sur les Ganga de l'Est.

Comme pour de très nombreux temples en Inde, les visites se font pieds nus, j’adore ! Grand moment de solitude pour moi quand il a fallu enlever les chaussures. D’ailleurs la seule à avoir marché sur la branche pleine d’épines c’est moi !

Le temple est magnifique, il y a tellement de détails sur les murs, sculptures, bas-reliefs, gravure … On voit encore des trances de polychromie par endroit. On fait le tour de l’extérieur du temple. L’accès à l’intérieur du temple ne se fait qu’à partir de 16h.

Du coup, pour nous faire patienter, le chauffeur nous propose de voir le musée, très petit, pas très bien entretenu et d’une grande pauvresse niveau artéfacts. Puis on va faire un petit tour vers un autre temple, que finalement et on ne sait comment on n’a pas trouvé. Du coup on s’est fait un petit quart d’heure de marche avant de tomber sur un petit village, où les gens nous ont indiqué le chemin, on y a croisé vache, biquettes et singes.

Il est presque 16h on retourne vers le temple, Coline se fait attraper par la mère d’un jeune garçon, en mode entremetteuse qui lui demande de poser avec son fils pour la photo. Notre pauvre Coline n’était pas très à l’aise.

Le temps d’attendre que les portes s’ouvrent, on se pose à l’ombre, sur l’herbe c’est agréable. Mais la minute tranquillité s‘achève rapidement, un groupe d’enfants nous demande s’ils peuvent prendre des photos avec nous au début s’est marrant mais au bout de 15min, c’est bon ça devient lassant.

 

 http://static.blog4ever.com/2015/12/812357/artfichier_812357_5519103_20160304120591.jpg   gangaikondacholam 2.jpg

 

On nous demande nos prénoms, d’où l’on vient, on nous sert la main …

Mais bon ce n’est pas terminé, y’en aura d’autre dans la journée, faut dire que 4 filles blanches qui se promènent, ça ne passe pas inaperçu.

Il est 16h, les portes du temple s’ouvrent, on entre dedans, la foule est impressionnante, l’ardeur des fidèles est palpable. La foule se presse, pour rejoindre la partie sacrée du temple où trône la statue du dieu Shiva.

 

En passant la porte on pénètre dans une salle à piliers, la pièce est sombre et les piliers peu orné. On entre ensuite dans une seconde salle plus petit avant d’arriver dans la partie sacré. La foule est tellement pressente que je ne me sens pas de continuer, je sors avant d’accéder à la pièce sacrée.

Je suis rejointe par Coline et Déborah, on s’assoit à l’ombre du temple en attendant Coralie qui est la seule courageuse à faire toute la procession. A peine assises, un groupe d’élève se presse autour de nous, pour nous parler, une nous tend la main, on la sert et là c’est une vingtaine de mains qui se tendent pour être serrées.

 

Coralie arrive on regagne la voiture direction le temple de Kumbakonam.

Le complexe est immense, chaque porte est reconnaissable par la multitude de statues aux couleurs chatoyantes. Quand on entre, les haut-parleurs diffuse une prière, on a l’impression que c’est la même phrase qui se répète inlassablement.

On fait un tour dans le temple avant de repartir. On visitera un autre temple qui nous refroidit un peu, à l’intérieur, un éléphant est attaché, il est a pour bénir les fidèles.

 


kumbakolam 1.jpg

 

Finalement se dirige sur Tanjore. On a trouvé un homestay c’est-à-dire que l’on dort chez l’habitant. C’est un couple qui nous accueille de façon très chaleureuse. Ils sont aux petits soins pour nous, l’assiette n’a pas le temps d’être vide, une bouteille d’eau fraîche nous est donnée dès qu’on arrive …

On y passera une excellente nuit.

 

12788629_1706298726280366_1430279890_o.jpg



04/03/2016
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 14 autres membres